Les archives d'Aletta GRISAY

Photo d'Alleta Grisay

A. Grisay, née en 1939 à Florence (Italie), et diplômée en 1963 en Philosophie et Lettres à l'Université de Liège, a passé quelques années comme chercheuse en lexicographie dans le service du Professeur Maurice Delbouille (Philologie Romane). En 1969, elle a été recrutée par le Professeur Gilbert de Landsheere dans ce qui s'appelait alors le Laboratoire de Pédagogie expérimentale (LPE), devenu depuis le service d'analyse des Systèmes et des Pratiques d'enseignement (aSPe), où elle mené pendant trente ans une carrière principalement consacrée à des recherches à large échelle tant nationales qu'internationales sur le fonctionnement des systèmes scolaires. En particulier, elle a : participé de 1970 à 1974 à l'enquête « Six subjects » de l'IEA (Reading Comprehension Study, Literature Study, English as a Foreign Language Study) ; de 1972 à 1982 à l'évaluation du système d'enseignement primaire télévisuel en Côte d'Ivoire, de 1974 à 1980 à une enquête sur les objectifs de l'enseignement primaire en Belgique francophone ; de 1984 à 1992, à une recherche sur les pratiques d'évaluation-bilan et l'échec scolaire en Belgique francophone ; de 1990 à 1997 à une étude sur les acquis cognitifs et socio-affectifs des collégiens français ; de 1993 à 1997 à une comparaison des performances des écoles anglophones et francophones de la République du Vanuatu. En tant que déléguée de la Belgique francophone, elle a contribué au programme OCDE/INES d'établissement d'indicateurs internationaux d'acquis des élèves, participant à la mise au point du projet de collecte de données internationales aujourd'hui connu sous le nom de PISA (programme international de suivi des acquis des élèves).

En 1998 elle se déplace à Paris, où elle poursuit ses activités de recherche en tant que consultante indépendante, principalement dans le cadre de PISA (de 1998 à 2009, participation au Technical Advisory Group de cette étude et au groupe d'experts chargés de construire les questionnaires ; responsable de la gestion des problèmes d'équivalence des tests dans les diverses langues des pays participants). En dehors de PISA, elle a participé avec Neville Postlethwaite, ancien directeur de l'IEA, à une évaluation du programme Monitoring Learning Achievement (MLA) développé par l'UNESCO et l'UNICEF dans une centaine de pays en voie de développement (2003-2004), et a publié avec lui le rapport d'une enquête OCDE/UNESCO sur les instituteurs de 11 pays d'Amérique latine et d'Asie (2008).

A la retraite depuis 2009, elle a réduit ses activités, mais continue de prêter une assistance technique à l'équipe de chercheurs de l'institut italien INVALSI, chargé de gérer le système de pilotage du pays ainsi que l'ensemble des examens nationaux.

 

Parmi les écrits d'A. Grisay, nombreux sont ceux devenus indisponibles, soit parce qu'ils sont épuisés, soit parce la maison d'édition ou la revue qui les avait hébergés ont aujourd'hui disparu, soit parce qu'il s'agissait de rapports de recherche à diffusion relativement restreinte, soit enfin parce que le commanditaire avait décidé d'en interdire la diffusion (ce fut le cas il y a 30 ans, pour des raisons politiques, pour tous les rapports d'une recherche sur le programme d'enseignement télévisuel de la Côte d'Ivoire ; plus récemment, le rapport d'évaluation du programme MLA de l'UNESCO-UNICEF a été placé sous embargo, et s'y trouve toujours). Il a semblé utile de mettre en ligne un certain nombre de ces textes.