© 2017

      Enquêtes internationales sur le rendement scolaire et sur les attitudes des élèves

Qu’est-ce qu’une enquête internationale ?

A quoi servent les enquêtes internationales ?

Historique

En quoi consiste l’expertise de l’aSPe ?

Publications

Les enquêtes

PISA

PIRLS

SurveyLang

SOCRATES

Évaluer les compétences en langues modernes d’élèves de l’enseignement secondaire

Évaluer les compétences en langues modernes d’élèves de l’enseignement secondaire (European Survey on Language Competencies ou ESLC) – Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service général du Pilotage du système éducatif (AGERS) et le consortium « SurveyLang » désigné par la Commission européenne.

La Commission européenne a décidé en 2005 de mettre sur pied une évaluation des compétences en langues. Le processus est piloté par un Conseil consultatif composé de représentants des pays et un consortium appelé SurveyLang, constitué à cet effet, a été chargé par la Commission européenne d’assurer la gestion et la coordination internationales de l’enquête. La Communauté française a décidé, tout comme 16 autres pays ou systèmes éducatifs, de participer à cette étude et en a confié la réalisation à l’aSPe, en collaboration avec le Service d’approches quantitatives des faits éducatifs. Après une phase préparatoire et un essai de terrain, l’enquête définitive a collecte d’informations définitive a eu lieu au printemps 2011.

L’ESLC s’appuie largement sur les acquis de PISA et s’est fixé des standards de qualité élevés pour ses différentes facettes, de la fidélité des traductions à la rigueur dans le respect des procédures d’administration des épreuves.

L’évaluation porte sur les compétences en compréhension écrite et orale et en production écrite dans deux langues par pays. Les tests ont été élaborés dans chacune des langues en fonction de la grille des niveaux de compétence proposée dans le Cadre européen commun de référence pour les langues ou CECRL (Conseil de l’Europe, 2005). Les aptitudes définies sur cette base sont associées à des tâches spécifiques de façon à permettre la comparabilité des résultats entre les langues. Un test d’orientation a été administré et corrigé au préalable, pour prendre en compte les différences entre les compétences individuelles et confronter chaque élève à une épreuve d’un niveau de difficulté adapté. Le chef d’établissement, des professeurs de langue, les élèves de l’échantillon, ainsi que le responsable national de l’étude ont eu à compléter des questionnaires portant sur le contexte. Ces questionnaires permettent notamment de moduler l’interprétation des résultats en fonction de variables importantes telles que le nombre d’années d’apprentissage de la langue ou l’ampleur de l’exposition à celle-ci. Les épreuves pouvaient être administrées soit sur ordinateur, soit dans une version papier/crayon.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, ce sont les élèves de 4e année de l’enseignement secondaire qui étaient concernés et l’évaluation a porté sur l’anglais et l’allemand. Étant donné les difficultés d’organisation occasionnées par la version papier-crayon lors de l’essai de terrain, l’enquête définitive a été administrée sur ordinateurs.

Après une phase préparatoire et un essai de terrain, l’enquête définitive a été réalisée début 2011 et les résultats diffusés à partir de 2012.

Pour en savoir plus

Pages de la Fédération Wallonie-Bruxelles : http://www.enseignement.be/eslc

Site international : www.surveylang.org